Accueil musique [Clip du jour] : Aud Rey nous met en garde avec Tu ne m’auras pas

[Clip du jour] : Aud Rey nous met en garde avec Tu ne m’auras pas

0
0
213
Aud Rey, Tu ne m'auras pas, Clip du jour

Aud Rey se révèle avec un premier single pop et magique aux sonorités 80′s : Tu ne m’auras pas. C’est notre clip du jour !

Premier single pour Aud Rey qui démarre, on en est sûr, une belle carrière.

Tu ne m’auras pas…. Quand une aussi jolie chanteuse dit ça, forcément on est déçu. Mais heureusement, Aud Rey, on peut l’écouter, et le titre est un petit bijou de variété très haut de gamme avec sa basse ronflante et la voix gracieuse de la chanteuse Aud Rey, fan de Jean-Jacques Goldman de son état, et qui s’est entourée du chanteur Da Silva pour ce titre enregistré à Bruxelles. Découverte du blog, voici Aud Rey qui nous arrive de Belgique avec un titre entrainant Tu ne m’auras pas, qui laisse découvrir un talent vocal bien affirmé. Parions qu’elle ira loin.

Voici le clip d’Aud Rey : Tu ne m’auras pas :

Tu ne m’auras pas introduit la carrière d’Aud Rey avec panache ! Un album est en cours qui devrait arriver prochainement. Sur ce disque, Aud Rey explore des thèmes aussi variés comme la mélancolie dans le très poignant Le Temps, l’utopie avec J’ai Rêvé, la chance dans les enfants bohèmes ou encore l’amour, très justement, dans Etat De Manque. La voix d’Aud Rey, comme un lointain écho du chant d’Isabelle Adjani, évoque un mélange de fragilité et de maîtrise. La présence des cordes et la qualité des arrangements aux réminiscences eighties, confère à ce très bel album de pop en français, un chic qui séduira les plus exigeants. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras.

Aud Rey
Nouveau single Tu ne m’auras pas
Disponible en digital
Le site officiel d’Aud Rey

Aud Rey, Tu ne m'auras pas

Aud Rey, Tu ne m’auras pas

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clipdujour
Charger d'autres écrits dans musique

Laisser un commentaire

Consulter aussi

[Clip du jour] : Chapelier Fou joue de ses Artifices

Chapelier Fou nous avait ébloui avec Philémon, il récidive avec Artifices, autre merveille…